L’efficacité des rebouteux

Mal au dos

Tendinites

Insomnies, vertiges

Douleurs

musculaires

Névralgies

Troubles digestifs

respiratoires, uro-gynéco …

Blocages

articulaires

Migraines

80% des problèmes se règlent en 1 à 3 séances !

Quels sont les effets du reboutement ?


Le reboutement est un ensemble de massages, de mobilisations et de manipulations qui résultent en une libération, une oxygénation, un nettoyage, une réactivation, une remise en état des tissus du corps.

 

Il entraîne:

1. Bien-être évident

2. Légèreté

3. Liberté de mouvement

4. Douleur amoindrie ou envolée

5. Force retrouvée

6. Meilleure circulation générale

7. Retour à la normale du fonctionnement des organes

8. Relance des capacités d’auto-guérison du corps (homéostasie)

 

Le reboutement ne remplace pas la médecine, notamment la médecine d'urgence. Il peut souvent la compléter.

Il peut aussi être utilisé pour s’épargner une opération chirurgicale (ex : hernie discale, pose de prothèse, canal carpien, plastie ligamentaire, descente d’organes…).

Il constitue aussi un merveilleux moyen de prévention.

Grâce "massage rebouteux", il permet de maintenir une condition physique optimale, d'améliorer les performances sportives et même de prolonger de plusieurs années une carrière sportive professionnelle.

Le reboutement du crâne rend plus serein et posé face aux stress émotionnels, aux tensions nerveuses et aux pressions professionnelles et sociales, améliorant notablement la qualité de vie (sommeil, humeur, digestion, rendement intellectuel, relations…).


 

Les cas pour lesquels un rebouteux peut aider...

(liste non exhaustive, par thèmes, alphabétique)

 

 

• Mal au dos:

            Arthroses (cervicales, lombaires)

            Bassin déséquilibré avec répercussions dans la colonne

            Ceinture douloureuse du milieu du dos allant jusqu'au thorax

            Ceinture douloureuse au niveau des reins avec répercussion jusque sur l'estomac ou à

            l’aine

            Coccyx enfoncé suite à une chute

            Côte douloureuse à l’inspiration

            Discopathies (usure des disques)

            Dorsalgo (blocage entre les omoplates)

            Dos fatigué

            Dos douloureux (lombalgies, dorsalgies, cervicalgies)

            Douleurs au fond du dos avec répercussion jusque dans la jambe (lombo-sciatalgie)

            Douleurs en barre en bas du dos

            Hernie discale

            Lombalgie chronique

            Lumbago (tour de reins)

            Mal au dos le matin au réveil plus on dort longtemps

            Nuque et bras douloureux (névralgie cervico-brachiale)

            Protrusion discale

            Sciatique

            Torticolis

            Vertèbres “coincées”, “déplacées” ou “tassées”

 

• Articulations douloureuses:

            Accidents articulaires

            Arthroses (main, coude, épaule, hanche, genou, …)

            Capsulites

            Difficultés à lever un bras

            Douleurs au coude (“tennis elbow” = épicondylite, “golfer’s elbow”)

            Douleur dans l’épaule qui descend dans le bras

            Entorses fraîches ou anciennes

            Entorses à répétition (ex: cheville instable)

            Epaule douloureuse

            Epaule bloquée

            Foulures

            Luxations

            Mâchoire

            Ménisques (genou)

            Périarthrite de l'épaule

            Polyarthrite chronique

            Tendinites

 

• Douleurs musculaires ou tendineuses :

            Claquages (ex: de la cuisse)

            Contractures

            Courbatures

            Elongations

            Entretien de la musculature (ex : chez le sportif)

            Fesse douloureuse (ex: après 30’ dans la voiture)

            Insertionnites

            Nuque contractée

            Problèmes au niveau des adducteurs

            Pubalgie

            Séquelles de déchirure

            Somatisation du stress ou de l’angoisse

            Tendinites

            Tensions aux épaules, entre les omoplates, à la poitrine

 

• Troubles nerveux ou circulatoires :

            Bras qui s’endort

            Canal carpien

            Crampes nocturnes

            Fourmillements dans les mains ou dans les pieds

            Insensibilité d’un membre dans certaines positions (ex: dans l’avant de la cuisse)

            Insomnies

            Manque de force au niveau des genoux qui lâchent

            Nerfs “froissés” (névralgies)

            Oedèmes circulatoires (veineux ou lymphatiques)

            Pieds toujours froids

            Sensations de brûlure, de lancées électriques…

            Tremblements dans certains muscles de la jambe (fibrillations)

            Troubles psychosomatiques

 

• Mal à la tête et problèmes ORL :

            Bruits dans l’oreille (acouphènes : bourdonnements, sifflements)

            Céphalées de tension

            Douleurs à l’arrière du crâne

            Douleur qui monte du cou sur la tête jusqu’au sourcil

            Douleur ponctuelle sur le crâne

            Fragilité ORL (rhumes ou toux fréquentes…)

            Otites à répétition

            Mâchoire sensible et bloquée

            Migraines accompagnées de troubles sensitifs

            Migraines chroniques (de tout type)

            Migraines hépatiques (ou d’intoxication)

            Migraines ophtalmiques (avec symptômes visuels)

            Névralgies irradiant sur le crâne ou sur le visage

            Pertes d’attention, concentration, mémoire (suite à un surmenage, un stress prolongé…)

            Migraines ophtalmiques (avec symptômes visuels)

            Sinusites chroniques

 

• Troubles organiques : 

            Aérophagie

            Angine de poitrine (angor)

            Appendicite

            Asthme

            Ballonnements (météorisme)

            Brûlures d’estomac

            Cage thoracique renfermée

            Coliques (hépatiques, néphrétiques)

            Colon spastique ou irritable

            Constipation chronique

            Crises de foie

            Descente d’organe (ptose, prolapsus)

            Diarrhées chroniques

            Digestion laborieuse

            Gaz (flatulences)

            Hernies (hiatale, inguinale)

            Hémorroïdes

            Hépatites

            Intoxications du foie

            Lourdeurs d’estomac

            Oppression sur la poitrine

            Palpitations cardiaques

            Poumons fragiles

            Prolapsus rectal ou utérin

            Prostate (écoulement difficile de l’urine)

            Rapports sexuels douloureux

            Règles douloureuses, hypoménorrhée, dysménorrhée

            Remontées d’acide dans l’œsophage (pyrosis)

            Retard de règles

            Rhume des foins

            Troubles circulatoires coronariens

            Troubles digestifs fonctionnels

            Ulcères d’estomac

            Vésicule paresseuse

            Vessie sensible (cystites à répétition, infections urinaires)

 

Quelles sont les limites du reboutement ?


Le reboutement n’est pas un substitut à la médecine allopathique.

Pour le reboutement manuel, les maladies en phase aiguë, inflammatoires ou infectieuses, les lésions organiques graves, les tumeurs malignes et les métastases font partie des contre-indications.

Cependant, pour les rebouteux parvenus au stade de la maîtrise, ces contre-indications deviennent relatives. Chaque rebouteux connaît ses propres limites et encouragera toujours son patient à consulter son médecin en cas de trouble suspect. Il s’abstiendra de modifier le traitement médicamenteux prescrit par le médecin, saura aussi rediriger le patient vers une autre thérapie plus appropriée si besoin, ou travailler en complémentarité avec le traitement médical.